Wanderlust ou l’esprit d’aventure

Voilà une autre minisérie britannique qui enflamme la toile depuis quelques mois. Coproduite par BBC et Netflix, Wanderlust est diffusée au Royaume-Uni depuis le 9 septembre. Depuis quelques jours, il est possible de suivre cette série-drame avec un compte netflix gratuit et, le moins qu’on puisse dire, c’est qu’elle est digne d’intérêt.

Et si on allait à l’aventure… ?

C’est une question qu’a dû poser Joy à son mari Alan, au moment où elle lui soumit sa rocambolesque proposition. L’aventure au sens propre du terme, mais aussi au sens figuré, car, toute l’histoire de cette minisérie s’arrime à la volonté d’un couple de sauver ce qui reste de son mariage, manifestement en déclin.

Dans le rôle à la fois de la thérapeute et de l’épouse, Joy voit peser sur elle l’obligation de ne pas laisser son couple s’effilocher ; elle que tant de couples ont jadis consultée pour les mêmes défis. Aujourd’hui, la voilà dans le fauteuil de la patiente, devant faire appel à son âme de thérapeute.

Lorsqu’elle le fait, c’est pour finalement embarquer son cher et tendre Alan, dans une aventure. Joy mise tout sur cette buée de sauvetage ; aller voir ailleurs pour mieux se retrouver ; retrouver une vie sexuelle éteinte depuis que Joy a été victime d’un tragique accident.

Cette aventure, ils vont la vivre tous les deux de façon totalement, espérant à terme qu’elle leur permettra de vivre à nouveau l’idylle des premiers jours. Mais, cela va-t-il vraiment se passer de cette façon ? C’est dans cette incertitude que nous plonge Nick Payne, le scénariste, dont l’excellente plume a été retranscrite par le réalisateur Luke Snellin.

Une intrigue actuelle

Si Wanderlust, dès sa première diffusion le 4 septembre 2018, a réuni une audience de 3,89 millions de téléspectateurs britanniques, c’est parce que le synopsis de Nick Payne dépeint une réalité violente. L’histoire de tous les couples qui sont prisonniers d’une société pleine de règles, qui leur impose une cohabitation plutôt qu’une communion, qui doit être l’essence même d’un couple.

Lorsque Joy Richards, elle-même thérapeute, est obligée de consulter une thérapeute, c’est la preuve de la profondeur du mal-être qui prévaut. Le mal-être est d’autant plus profond que Joy ne trouve pas d’inconvénient à autoriser Alan à voir d’autres femmes ; s’y autorisant elle-même par la même occasion. Ni la trentaine d’années de mariage ni leurs 3 enfants ne suffisent à les faire renoncer.

Est-ce là le portrait d’une société où tout est permis ? On est tenté de répondre non, au regard de la réaction des proches du couple, lorsqu’ils apprennent leur pacte immoral. Ne serait-ce pas là une caricature d’une hypothétique solution proposée par Nick Payne aux nombreux divorces de la société actuelle ? Le débat est ouvert !

Pour ceux qui souhaitent se faire une opinion personnelle, la série est accessible depuis n’importe quel compte netflix gratuit depuis le 19 octobre.